Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Après Come to Paris, voici Come to London

| | | | | par
Le lancement du site Come to London est prévu fin juin. Le site propose de la billetterie et des activités.
Le lancement du site Come to London est prévu fin juin. Le site propose de la billetterie et des activités.

Six ans après son rachat, Come to Paris duplique pour la première fois son concept dans une autre ville.

 

C'est en 2011 que Jordan Perez a procédé à l'acquisition de Come to Paris, avec des associés comme Olivier de Nicolas, et l'appui d'un fonds d'investissement. Dès la reprise, l'entreprise s'est donnée pour objectif de décliner le concept dans d'autres villes en Europe. "Techniquement, nous n'étions pas prêts, souligne son directeur général Jordan Perez. Nous avons vite cédé l'activité ski, ce qui nous a permis d'investir dans la technologie".

Une première à l'étranger

Dans quelques jours sera déployé le site Come to London, que nous avons pu consulter en avant-première. Ses contenus en français sont en partie consacrés aux attractions principales de la City, avec un système de billetterie en ligne. Come to London se positionne comme réceptif, avec une activité purement B2C, sans bureau sur place. "Nous avons intégré le flux activités d'Hotelbeds pour commencer, précise Jordan Perez. Nous irons ensuite chercher d'autres prestataires".

Si ce premier galop d'essai à l'export réussit, l'expérience pourrait être tentée dans une destination comme Barcelone, mais aussi dans une autre ville française.

Le Mice salvateur

L'entreprise, qui compte 20 salariés, escompte un volume d'affaires compris entre 12 et 13 millions d'euros à l'issue de l'exercice 2016/17 (clos fin août), en croissance d'environ 20%. "Le réceptif a reculé de 8% en 2015/16, mais cette baisse a été largement compensée par le Mice".

L'activité est désormais bicéphale, partagée entre le Mice au deux tiers, et le réceptif pour le tiers restant. In fine, trois leviers de croissance stimulent la stratégie : le Mice, le développement dans d'autres capitales européennes, et le ticketing.

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer